Startups : Le nouveau visage de l’industrie de la musique ?

        Elles sont de plus en plus nombreuses à rejoindre l’industrie de la musique et à proposer de nouveaux services innovants destinés tant aux musiciens qu’aux consommateurs. Faisant régulièrement l’objet d’articles dans la presse économique, ces startups amorcent un changement dans une industrie en crise. Elles sont intrinsèquement liées aux bouleversements technologiques qui ont modifié les modes de consommation de la musique. Elles marquent aussi la volonté de rémunérer les artistes de manière plus équitable, de rendre de la transparence à une industrie qui peine à en avoir. A Cannes, le MIDEM (Marché international du disque et de la musique), a par ailleurs salué et récompensé plusieurs startups œuvrant en ce sens, conjuguant progrès technologiques et rémunération équitable. Qui sont-elles, que proposent-elles ? En quoi peuvent-elles potentiellement représenter l’avenir de l’industrie de la musique et changer définitivement les codes d’un secteur qui jusqu’alors se trouvait dominé par les majors ?

 « Monétariser » la musique diffusée sur Internet est devenu aujourd’hui une priorité. »

 

La révolution streaming a considérablement bouleversé notre consommation de la musique enregistrée : nouveaux usages, nouveaux supports d’écoute. Seule la rémunération des artistes n’a pas bénéficié de changements considérables même si le Ministère de la Culture et de la Communication, poussé par l’activisme de certaines institutions et associations (la GAM), s’est emparé du sujet dès 2013, aboutissant aux accords Schwartz fin 2015. Car il s’agit désormais de rémunérer de façon équitable tous les acteurs de l’industrie de la musique sans que l’artiste, élaborant une matière première omniprésente dans nos sociétés ultra-connectées, ne soit à nouveau lésé. Redéfinir un juste partage de la valeur devient dès lors fondamental. En ce sens, la révolution numérique du streaming a fait naître de nouveaux acteurs, ayant parfaitement compris les enjeux de cette industrie. Si la technologie a depuis le début de l’apparition de la musique enregistrée déterminé supports et usages, la révolution numérique a définitivement entérinée ce phénomène et explique pourquoi nombre de startups se lancent dans ce business, ayant la musique comme dénominateur commun.

« Monétariser » la musique diffusée sur Internet est devenu aujourd’hui une priorité. Ces startups, positionnées comme des prestataires de musique, ont investi toute la chaîne de valeur du secteur. Cet écosystème musical comprend donc les services de contenus, la communication/marketing ou encore le management. Comme annoncé, ces startups développent des services multiples via des interfaces modernes. Selon une étude publiée par l’IRMA en juin 2016, seraient développés 74 % d’applications web, 44 % d’applis mobiles contre seulement 17 % de hardware ou 5 % d’API. En outre, ces startups françaises cherchent aussi à conquérir un marché international, notamment celles travaillant sur la gestion de données. Celles offrant davantage des services à ses utilisateurs auraient un positionnement plus local. Je vous propose de découvrir 5 startups françaises qui toutes investissement le secteur de la musique, en attaquant le marché avec des propositions de valeurs toutes différentes !

          PLAYLISTS 

Soundsgood est une plateforme de création de playlists. L’ambition de cette startup est de permettre à des « influenceurs », artistes, chefs d’orchestre de partager leur listes de lecture sur toutes les plateformes de streaming. Véritable structure BtoB, la plateforme intègre directement les titres proposés en streaming via les traditionnels prestataires, Deezer, Spotify, YouTube…

 

SERVICES NUMÉRIQUES

Believe Digital n’est pas une structure nouvelle. Créée en 2004, elle a été une des premières à proposer un service entièrement adaptée aux artistes et labels indépendants. Elle offre des prestations « clé en main » de diffusion des œuvres sur les différents sites de diffusion (Spotify, Deezer, Apple Music), de téléchargement. En maîtrisant parfaitement la supply chain et ayant développé sa propre technologie, Believe Digital maximise la valeur de la musique mise en ligne et permet une plus juste rétribution. A ce jour, plus de 150,000 artistes utilisent ses services ! Là encore, une maîtrise appropriée de la technologie permet de travailler sur des solutions rémunératrices équitables et de maîtriser l’ensemble des canaux de distribution et de services adaptés aux labels en 2016.

SERVICES AUX ARTISTES / MANAGERS / PRODUCTEURS

Bandsquare : « Artistes, managers et producteurs : Construire, analyser et transformer vos fanbases digitales ». Sur sa page d’accueil, la jeune startup donne le ton de la tendance 3,0 : analyser les données afin de les mettre au service de la musique : savoir où se trouvent vos fans, où organiser vos tournées, maximiser vos revenus et diminuer les pertes. Bandsquare délivre par ailleurs d’autres services, toujours liés à la gestion et à l’analyse de données : campagnes marketing, analyse des audiences, envoi de newsletters…

 

MUSIQUE ET TECHNOLOGIE

Antescofo : Après 7 ans de R&D dans les laboratoires de l’IRCAM et plusieurs expériences menées en public, la startup met ses recherches au service du grand public. Le principe est simple : Vous jouez une partition, une interface analyse les sons joués et vous propose une orchestration complète à partir de ce que vous avez joué. Une merveille pour s’entraîner chez soi, travailler son oreille musicale et créer des reprises originales !

APPLI MOBILE : MATCHEZ EN MUSIQUE !

Soundgrabber : La jeune startup incubée à Valenciennes a imaginé une application qui permet à son utilisateur, selon le profil renseigné sur une plate-forme musicale telle que Deezer, de savoir si quelqu’un a les mêmes goûts que vous à proximité. Si oui, vous pouvez entamer une discussion avec la personne. Un tinder musical ? Ce serait réduire la proposition de valeur de la startup. Car les possibilités d’une telle application sont nombreuses, notamment pour les professionnels ou les artistes : faire sa promo, marketer aux abords d’une salle de concert, etc. Des playlists spécialement élaborées par des artistes et labels vous sont également proposées en fonction de l’endroit où vous vous trouvez…

 

                Ces cinq startups sont un échantillon des 90 startups présentes actuellement sur le marché en France ! Conscient de l’énergie fournie par de jeunes entrepreneurs et l’émergence d’un éventuel marché, Audrey Azoulay, Ministre de la Culture, a annoncé le 4 juin dernier, la création d’un fonds de soutien à l’innovation numérique de 2 millions d’euros, qui a pour ambition de « soutenir tous les acteurs qui concourent au développement de l’offre légale de musique ».